4 tendances technologiques que chaque enseignant devrait connaître

La technologie dans la classe est en train de changer l’apprentissage. Les enseignants doivent savoir comment tirer la meilleure partie de cette dernière.

Dans un article du Guardian (http://www.theguardian.com/education/2014/oct/02/four-trends-in-tech-that-every-trainee-teacher-should-know-about), vous trouverez un résumé de ses 4 tendances. Ceci est un résumé de la traduction.

Aujourd’hui, un smartphone moyen possède plus de puissance de calcul que le vaisseau spatial qui a envoyé le premier homme sur la lune.

Gareth Ritter, responsable des arts créatifs au lycée Willows.

C’est une ressource éducative incroyable, et chaque élève en possède un, mais les écoles tentent souvent de les interdire. C’est absolument fou.

La technologie joue maintenant un rôle de plus en plus important dans la vie des jeunes gens et les possibilités que cela offre pour les enseignants pour animer leurs leçons et de s’engager avec les étudiants sont incroyables. Pourtant, il constitue également un défi que les enseignants doivent être prêts pour l’intégrer.

Vous devez préparer les jeunes à vivre, travailler et exister généralement dans un monde qui est de plus en plus dominé par les technologies numériques, il est donc essentiel qu’ils soient intronisés de façon significative à leur utilisation

Angela McFarlane, PDG et responsable de l’Ordre des enseignants.

C’est impossible si vous n’avez pas une bonne compréhension de ces technologies vous-même.

Voici l’aperçu des tendances clés en technologie éducative, les futurs enseignants devraient être au courant.

L’apprentissage en ligne

Les universités du monde entier utilisent maintenant des vidéos à leurs conférences, la lecture des plans et des évaluations des cours massifs ouverts en ligne (Moocs) à des sites comme Udacity, Coursera et EDX.

Les enseignants peuvent même créer leurs propres cours en ligne gratuitement sur ​​iTunesU, ou procéder à une évaluation en ligne avec des outils comme Socrative et NearPod .

Explain Everything est ma recommandation numéro un

déclare Mark Anderson, professeur assistant en chef et directeur de la pédagogie numérique à l’école Sir Bernard Lovell.

C’est comme un tableau blanc interactif portable sur lequel vous pouvez écrire et également insérer votre voix, puis enregistrez la vidéo et la partager avec la classe. Vous pouvez même demander aux enfants de le faire eux-mêmes.

Médias sociaux

L’utilisation de sites comme Twitter et Facebook en classe est un sujet délicat dans l’éducation

Twitter est utilisé pour définir les devoirs et les Tweet rappels ou les lectures supplémentaires, les conférences TED et les vidéos YouTube.

ATTENTION : Nous devons faire attention à garder les comptes enseignants et élèves séparés des comptes personnels.

Blogging et Vlogging

C’est incroyable la différence que cela fait quand vous dites à vos élèves que leurs devoirs vont être vus par plus de gens que juste vous et leurs parents.

Des professeurs utilisent WordPress pour poster le travail des étudiants et c’est fantastique, car cela leur donnent une audience et un but pour l’écriture. Les enfants veulent toujours savoir pourquoi ils font une tâche particulière, et lorsque c’est mis en ligne, ils vont partager avec des écoles de l’autre côté de la planète et ils pourront répondre.

Lorsque Ritter a demandé à ses élèves de faire une série de vidéos pédagogiques sur l’utilisation d’un studio d’enregistrement et de les télécharger sur YouTube, ils ont gagné 185 000 vues.

Gamification

L’une des plus excitantes idées technologiques axées sur l’éducation de ces dernières années a été la gamification de l’éducation (serious game), en tenant compte que les élèves sont habitués à ce type grâce notamment aux niveaux, badges et de la concurrence/compétition avec les autres.  Vous avez aussi la possibilité d’exploiter les ressources de vos élèves pour encourager la réalisation des objectifs éducatifs – Pas exemple apprendre à coder.

J’utilise une application appelée Credly pour faire des badges numériques

explique Anderson

Quand les enfants ont atteint une certaine chose, par exemple : créer leur premier programme, ils obtiennent un badge programmeur novice.

Ritter va encore plus loin en lançant des jeux éducatifs, appelés Xgames , sur une Xbox dans sa classe.

Ces enfants peuvent être sur Call of Duty jusqu’à 4H du matin, et ils continuent à aller jusqu’à ce qu’ils passent ce niveau suivant. C’est cette détermination que nous devons apporter dans la salle de classe , dit-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :